Publié dans 1950

Du PDF à la 3D…

J’ai depuis loooongtemps une veste en couverture de laine des années 1950. Elle a traversé les années sans trop de dommage. Mais je n’ose plus trop la porter ;  la doublure et les fils de montage commencent à demander merci.  Il me fallait lui trouver une remplaçante.

originale sur catalogue

Il y a deux-trois ans j’ai acheté en ligne mon 1er patron au format PDF : la veste Ahwahnee de Wearing History et je ne l’avais jamais essayé. L’hiver pointant son joli nez rouge, j’ai tenté le coup.

Couverture du patron

Déjà acheter du papier pour l’imprimante : je n’ai jamais de papier puisque je n’imprime jamais. CQFD. Ensuite vérifier que les cartouches d’encre sont encore valables et pleines. Et ne pas oublier les rouleaux de Scotch ! Bon, on peut imprimer les 64 pages du fichier. A cet énoncé, vous vous dites oh la galère ! Et bien pas du tout, Lauren – la patronne de Wearing History – a fait les choses bien, claires, nettes et précises. Sur chaque feuille des lignes et des cercles repères qui permettent de les ajuster pile poil. Dans la version imprimée sur un format A4, il faut supprimer les marges. Je l’ai fait aux ciseaux mais j’ai tendance à faire des vagues. Préférez le massicot – j’en ai trouvé un à 10€ dans le rayon Loisirs Créatifs chez Leclerc.

Pour l’assemblage des feuilles, il suffit de suivre le schéma et les chiffres notés en gris sur les pages. Et surtout d’être précis sinon le patron final sera déformé et là, ce sera la galère.

Schema patron WH

Une fois toutes les feuilles collées les unes aux autres, on découpe les pièces comme sur un patron traditionnel.

Rescapée de l’incendie de la maison, une couverture de type Fort Union de la Baie d’Hudson dormait dans un coin du grenier. Des marques de brûlure restant visible, il a fallut jouer avec lors de la coupe. Je m’en suis plutôt bien sortie car étant donnée l’épaisseur du tissu, elles n’apparaissent pratiquement pas sur l’autre côté.

rocky-mountain-point-blanket-fort_1_d3a3b6a15e9abbc61e8c0d407698900d

Je l’ai doublé d’un drap de laine fin crème rayé bleu marine ou noir – difficile à voir sur des rayures aussi petites.

En lui-même, le tissu est facile à piquer, il est juste épais ! Heureusement que j’ai une Brother avec un support de pied presseur qui se lève pour grimper sur des épaisseurs impressionnantes ! A certains endroits comme la couture de la capuche au col de la veste, il y a jusqu’à 4 épaisseurs ; +/- 1,5 cm !

J’ai choisie l’option mi-cuisses avec la capuche. Quitte à faire un vêtement d’hiver, prenons la totale. Les explications de montage sont, elles aussi, claires et faciles à suivre.

Je me suis battue avec les boutonnières – trop épais pour la machine, pas de talent de brodeuse – avant de résoudre le problème en les passe-poilant avec un biais. Il manque la boutonnière de la bande bleue et la ceinture que je n’ai pas encore terminées . Les boutons sont issus comme d’habitude de ma collection 1950-1960.

Le résultat est une veste confortable et chaude. Très cocooning. La capuche pointue vous donne un air d’elfe du Pôle Nord. C’est de saison !

Devant

dos

Dans les chutes, Mister T. a confectionné une casquette toute rigolote.

Casquette

Je referai ce modèle dans un lainage plus léger, plus souple et avec le col mais sans la capuche pour le porter sur un pantalon ou une jupe comme une chemise Pendelton.

Pub Pendelton webtedrand_1952

(Sources : The Vintage Traveler et Pendleton-usa

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s